Life on Mars ?

Bonne nouvelle!/ janvier 11, 2018/ Découvertes/ 1 comments

Des scientifiques viennent de découvrir de l’eau sous la surface de Mars

Coincées sous la surface de Mars se trouvent de vastes quantités d’eau glacée. Mais les propriétés de cette glace (degré de pureté, profondeur, forme) restent un mystère pour nos géologues.

De la glace sous la surface de Mars

Ces données ont leur importance, pour les organisateurs de missions aussi : les futurs visiteurs de Mars, qu’ils soient juste de passage ou prêts à s’y installer sur le long-terme, auront besoin de connaître les réserves de glace présentes dans le sous-sol s’ils veulent le creuser pou rboire, cultiver des champs, ou la convertir en hydrogène pour le combustible.

Comment analyser cette eau ?

Seulement le problème est que la saleté, les roches et autres contaminants présents au niveau de la surface  rendent difficile cette étude. Les robots mobiles déployés sur place peuvent creuser ou percer les premiers centimètres, et les radars peuvent donner une idée aux chercheurs sur ce qui repose des dizaines de mètres en-dessous. Cependant le contenu de la glace entre les deux, soit plus ou moins les 20 premiers mètres, est totalement inconnu.

Fort heureusement, comme sur Terre, le sol est victime de l’érosion. Oublions les radars et robots perceurs : il suffit de trouver un endroit ou le sol se retrouve mis à nu par le temps pour obtenir une vue directe sur les couches souterraines de la planète rouge, et donc sur tous types de dépôts de glace.

Des régions martiennes sélectionnées pour leur eau

 

A présent, les scientifiques ont enfin trouvé un site avec de telles caractéristiques. En fait, avec l’aide d’HIRISE, une puissante caméra embarquée dans la sonde Mars Reconnaissance Orbiteur de la NASA, ils en ont même trouvé plusieurs.

8 régions idéales sélectionnées

Dans la publication de cette semaine de la prestigieuse revue Science, des chercheurs menés par le géologue Colin Dundas présentent les observations détaillées de huit régions martiennes où l’érosion a exposées de grandes portions de glace souterraine.

Ce n’est pas tant le volume d’eau qu’ils ont trouvé qui surprend, vu que ce n’est plus un mystère que Mars héberge de grandes quantités de glace dans ces régions, mais la facilité avec laquelle il est possible d’y faire des forages.

Robot sonde orbitale Mars Curiosity

Ainsi, les dépôts de glace se trouvent entre 1 et 100 mètres de profondeur. Les chercheurs ne font pas d’estimation des quantités de glace présentes, mais ils font remarquer que la glace située sous la surface est probablement bien plus volumineuse que dans le peu d’autres endroits où elle est pressentie. Et surtout, la glace semble sacrément pure !

De la glace pure !

La NASA appelle l’utilisation de ressources spatiales des « ressources d’utilisation in situ » et pense qu’elle sera essentielle pour la survie dans l’espace lointain.

De la glace pure sur la planète rouge

Ce qui compte particulièrement pour l’équipe de géologues sont la profondeur de cette glace et le ratio de glace pure au sein de cette couche souterraine. En effet, plus la glace martienne sera pure, et plus elle sera proche de la surface, moins il faudra d’énergie pour l’extraire et l’utiliser.

A l’origine : de la neige martienne !

La glace trouvée cette fois-ci n’est pas totalement pure. Au fil des années, les observations ont montré que la glace libère doucement de l’eau dans l’atmosphère à travers un procédé dit de sublimation, et des signes suggèrent que les rochers et sédiments s’en déloge à mesure qu’elle recule.

Il neige sur la planète Mars

Mais quelques débris sont quand même attendus. Dundas et ses collègues émettent l’hypothèse que de la neige est à l’origine de cette glace après être tombée par vagues sur plusieurs millions d’années. Il est probable que des matières rocheuses s’y sont nichées entre deux évènements neigeux, mais les chercheurs pensent que a glace environnante est relativement propre.

Tout ce qui brille n’est pas d’or

En effet, dès que quelque chose brille sur la planète rouge, cela signifie généralement qu’il s’agit de glace, or les portions observées sont très brillantes. De plus la lecture des spectromètres suggère que l’on a affaire à de l’eau glacée et non pas d’un sol cimenté par de la glace, ce qui serait bien plus difficile à convertir en eau potable.

Préparer sa valise pour un long voyage

Bon, cependant je me dois de vous arrêter, ne préparez pas vos bagages pour Mars tout de suite ! En effet, les huit sites observés se trouvent tous assez éloignés de l’équateur, là où les températures peuvent descendre extrêmement bas. Or la plupart des missions sur Mars se limitent à des atterrissages (amarsissages ?) bien plus proches de l’équateur, et il en sera sans doute de même pour les futures missions habitées…

 

Ps : bonus track, juste pour le plaisir !*

David Bowie – Life On M…

Source : Youtube, chaîne DavidBowieVEVO

 

Envie de connaître une autre découverte ? Du nouveau dans la lutte contre Alzheimer

1 Comment

  1. Pingback: Du nouveau dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.